Newsletter Contactez-nous Espace Clients
separateur-imagestetiere

Actualités

Retour à la liste des actualités
Viticulture
15/11/2016 -

De nouvelles variétés classées en France en 2017 dont 13 résistantes aux maladies cryptogamiques

Cépages résistants

La section vigne du CTPS (Comité Technique Permanent de Sélection) est chargée de l’évaluation des variétés nouvelles, et de proposer leur inscription au catalogue (quand il s’agit de créations) ou leur classement pour la production de vins en France (quand il s’agit de variétés existantes dans l’Union Européenne). Elle a examiné récemment des demandes de classement de 24 variétés étrangères déposées par les professionnels, notamment la Fédération des Grands Vins de Bordeaux et le Syndicat IGP Oc.

 

Le Conseil spécialisé de FranceAgriMer vient de se prononcer sur ces demandes. Son avis permettra, une fois confirmé par le Ministère de l’Agriculture, de planter,  dès 2017,  21 variétés européennes de vigne, dont 10 variétés résistantes aux maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium).

 

Classement définitif des 21 variétés

 

Il s'agit de :

 

2 variétés françaises oubliées :

  • Chouchillon B., ancienne variété de la région de Chagnon (Loire),
  • Onchette ancienne variété de la région du Trièves (Isère).

 

5 variétés traditionnelles grecques :

  • Agiorgitiko N, de la région de Némée, 
  • Assyrtiko B, de l’île de Santorin,
  • Moschofilero N, de type rosé, typique de l’AOP Mantinée,
  • Roditis Gris, très répandu,
  • Xinomavro N , de Macédoine.

 

du Verdejo B espagnol,

 

13 variétés résistantes aux maladies cryptogamiques de la vigne (Mildiou, oïdium) :

  • 8 variétés allemandes, issues du FWI Fribourg  (Bronner B, Johanniter B., Muscaris B., Solaris B., Monarch N., Prior N., Souvignier gris B) ou du Geisenheim Forschungsanstalt (Saphira B)
  • 2 variétés suisses créées par l’Agroscope de Changins (Divico N) ou l’hybrideurs Valentin Blattner (Cabertin)
  • 3 variétés italiennes créées par le centre de génomique d’Udine, et diffusées par les pépinières VCR (Fleurtai B, Julius B, Soréli B).

 

Certaines de ces variétés résistantes étaient en cours d'expérimentation depuis 2012 dans le cadre d'essai VATE (Valeur Agronomique Technique et Environnementale): le Souvignier gris et le Muscaris.

Le Groupe ICV a participé à ces expérimentations, en partenariat avec les Chambres d'agriculture 11 et 34, et a fait depuis 3 ans des essais de vinification et d'assemblage sur ces deux variétés. 

 

Pour les autres, c'est la première fois que le CTPS accepte de donner un avis favorable pour des variétés nouvelles uniquement sur avis documentaire, sans exiger des essais VATE de 5 ans, ce qui représente une accélération sensible de la procédure. 

 

Si le Ministère de l'Agriculture suit les avis du CTPS, ces variétés devraient être classées aptes à faire du vin en France d'ici début 2017Elles pourront donc être plantées librement, pour élaborer des vins sans IG, et éventuellement des IGP si certains ODG décident de les inscrire dans leurs cahiers des charges.

 

 

Le classement définitif envisage 10 autres variétés résistantes avec une réserve sur l’étiquetage

 

10 autres variétés sont encore en cours d’évaluation par le CTPS, mais le Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer a donné sa position les concernant.

 

Il s’agit  d’une variété allemande du FWI Fribourg (Cabernet Cortis N), de deux suisses de V. BLATTNER (Cabernet blanc et Pinotin N) et  de 7 italiennes de l’Institut de Génomique d’Udine (Cabernet Eidos N, Cabernet Volos N, Merlot Kanthus N, Merlot Khorus N , Sauvignon Kretos B , Sauvignon Nepis B et  Sauvignon Rytos B), qui ont reçu un avis favorable pour un classement définitif avec une réserve concernant l’étiquetage.

 

En effet, elles portent un nom formé à partir de  déclinaisons de noms de variétés françaises de renommée mondiale, ce qui  pour de nombreux experts (INAO, France AgriMer…) pose un réel problème de confusion pour le consommateur. Le Ministère de l’Agriculture devra décider, après examen du dossier technique par le CTPS,  si elles peuvent être inscrites sous ce nom, en interdisant éventuellement leur utilisation sur l’étiquette des vins.

 

A noter que la proposition de classement définitif du Cabernet Jura N (variété suisse de Valentin Blattner, très appréciée par de nombreux viticulteurs allemands et suisses) a été rejetée, non pas du fait de caractéristiques agronomiques et œnologiques insuffisantes, mais parce que son nom fait référence à un nom d’IGP française, « Jura ».

 

 

Classement temporaire de 4 variétés créées par l’INRA de Colmar

 

4  variétés résistantes issues du programme de création variétal RESDUR piloté par l’INRA Colmar depuis 2001, 2 rouges et 2 blancs (Col-2007G, Col-2011G, IJ58, IJ134), ont fait l’objet d’un classement temporaire.

 

Elles pourront être plantées dans un cadre expérimental dès 2017, sous l’encadrement d’un organisme agréé, à raison de 1 ha maximum par entreprise et de 20 ha maximum par bassin de production. Les vins pourront être commercialisés en vin sans IG, avec la mention « vin issu de parcelles expérimentales.

S'agissant de créations, il faudra attendre certainement 2019 ou 2020 pour disposer de greffons en quantités suffisantes.

 

 

De nombreuses autres variétés en cours d’expérimentation

 

Le programme INRA RESDUR prévoit, après cette première série de 4 variétés, 2 autres séries de variétés résistantes en cours d’évaluation, qui devraient être inscrites à échéance de 2020-2022 pour la première, et 2025-2027 pour la dernière.

 

Plusieurs variétés étrangères sont également engagées dans des protocoles VATE (Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale). Espérons qu’elles bénéficieront prochainement d’un classement, si leur valeur est confirmée : Cabernet cantor, CAL 6-04, Muscat bleu, Cabernet carbon.

 

Et n’oublions pas les anciennes variétés, déjà inscrites au catalogue français, qu’il convient de revisiter pour évaluer leur intérêt dans les conditions actuelles de production : Chambourcin ou Rubilande sont expérimentés depuis 2015 par la chambre d’agriculture du Var.

 

 

Une opportunité à saisir pour la profession

 

Ces  variétés nouvelles, permettent de produire des vins de qualité et d’apporter un véritable bénéfice environnemental, le nombre de traitements fongicides nécessaires pour assurer un bon état sanitaire pouvant être réduit de 80 à 95 %.

 

Avec désormais 13 variétés résistantes nouvelles (qui complètent les 20 actuellement inscrites au catalogue français) et la perspective d’une dizaine d’autres à court terme, et de 10 à 15 autres à moyen terme, le catalogue française des variétés de vigne ouvre la voie à une évolution vers une viticulture particulièrement respectueuse de l’environnement.

 

Aux viticulteurs de saisir l’opportunité, et de tester ces nouvelles variétés dans leurs terroirs, de confronter leur potentiel œnologique à leurs objectifs commerciaux. Aux ODG de classer les variétés les plus adaptées dans leurs cahiers des charges, pour permettre aux IGP et aux AOP d’en bénéficier.

 

Les variétés  allemandes et suisses, à l’exception du Divico, étant inscrites depuis de nombreuses années, il est possible de trouver facilement du matériel végétal. Pour les variétés italiennes, le Divico et les variétés INRA, plus récentes, les surfaces de vignes mères sont encore limitées, et il risque de falloir attendre 2018 ou 2019 pour disposer de matériel végétal en quantité significative. Dans tous les cas, il s’agit de productions « de niche », et mieux vaut commander les greffons dans les délais, soit 18 mois avant la plantation prévue, afin de pouvoir bénéficier du nombre de plants voulus, avec le porte greffe adapté.

Les pépiniéristes français ont la possibilité de multiplier le matériel végétal à partir de vignes mères implantées dans d’autres états membres de l’Union Européenne, et peuvent donc facilement fournir les demandes de viticulteurs.

 

 

Le Groupe ICV acteur du développement des nouvelles variétés résistantes

 

Après avoir favorisé le débat et la réflexion sur ces variétés depuis 2010 avec l’organisation de voyages d’études, de conférences, de formations et la publication d’un guide technique, le Groupe ICV a contribué au classement en cours des variétés résistantes en rédigeant les dossiers techniques de 14 de ces variétés, à la demande de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux.

 

Nous collaborons également étroitement avec les chambres d’agriculture de l’Hérault et de l’Aude, dans le cadre de programmes expérimentaux de type VATE (Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale) pour évaluer le potentiel œnologique de 4 variétés en cours d’expérimentation depuis 2012 : Muscaris, Johanniter, Cabernet Cortis et Cabernet Cantor.

 

Plus en amont, nous avons participé au programme de recherche collaborative FIJUS (piloté par la société Foulon, en partenariat avec l’INRA) qui a permis de proposer 3 variétés  issues des sélections d’Alain Bouquet, de l’INRA Montpellier, pour la production de jus de raisin. Dans l'espoir d'une éventuelle demande d'inscription d’autres variétés de cette lignée pour la production de vin, le Groupe ICV a décidé dès les vendanges 2016, en partenariat avec l'INRA, de vinifier sur fonds propres plusieurs variétés que l'INRA Pech rouge n'avait jamais eu l'occasion de vinifier afin d’en évaluer le potentiel qualitatif.

 

 

Le Groupe ICV est à votre service pour mieux connaître ces variétés nouvelles.

 

Pour avoir des informations techniques détaillées sur la plupart de ces nouvelles variétés (comportement agronomique, phénologie, aptitudes œnologiques), il suffit de consulter le Guide technique ICV: "Les variétés résistantes aux maladies cryptogamiques: panorama européen". Il est également possible d’en faire une découverte plus approfondie, avec dégustation de vins expérimentaux et commerciaux, en participant aux formations organisées par le Groupe ICV.

 

 

Retrouvez également sur le stand ICV de VINITECH (hall 1, allée D, stand 3004) des dégustations de vins issus de cépages résistants.

 

 

La newsletter ICV

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos exclusivités directement dans votre boîte mail...

Cliquez-ici
rejoignez-nous maintenant !